Brèves

Revel, Sautejeau, Clément-Ziza… : qui conseille Jean Castex sur la question du travail ?

Les opinions contenues dans cet article ne reflètent pas la pensée de Mode d'Emploi, mais uniquement celle de l'auteur.

Publié le

Nicolas Revel (directeur de cabinet), Florence Sautejeau (conseillère) et Bruno Clement-Ziza sont trois personnalités, avec des CV techniques et politiques sur les questions de travail et d’emploi.

Après nos articles sur Élisabeth Borne et sur son cabinet, intéressons-nous maintenant au cabinet de Jean Castex.

Nicolas Revel : le directeur de cabinet

Nicolas Revel s'exprime au CESE - capture d'écran

Mi-juillet, le premier Ministre Jean Castex a nommé son cabinet : à la direction de celui-ci, Nicolas Revel. Celui-ci, fils de Jean-François Revel et de Claude Sarraute, est énarque et conseiller maître à la Cour des Comptes.

Il a été sous-préfet, secrétaire général de la préfecture des Hautes-Pyrénées entre 1997 et 2000. A cette date, il est nommé au ministère de l’agriculture et de la pêche : le ministre en charge du dossier est alors Jean Glavany, ministre pour lequel Élisabeth Borne a également travaillé en 1998-1999. A la suite de Glavany, c’est François Patriat (actuel président du groupe LREM au Sénat) qui devient Ministre de l’agriculture : ce dernier conserve Nicolas Revel dans son cabinet.

Après la défaite de Lionel Jospin aux élections présidentielles, Revel est détaché auprès du maire de Paris, Bertrand Delanoë. Il devient son directeur de cabinet adjoint, avant de devenir son directeur de cabinet en 2008.

Lorsque François Hollande remporte les élections présidentielles en 2012, il nomme Pierre-René Lemas au secrétariat général. Il nomme également deux secrétaires généraux adjoints : Emmanuel Macron et Nicolas Revel. Alors qu’Emmanuel Macron souhaite « inspirer confiance aux investisseurs », Revel est lui « plus spécialement chargé du social ».

En 2014, Nicolas Revel est nommé directeur général de la Caisse Nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAM).

Lorsqu’Emmanuel Macron arrive à l’Élysée, il souhaite imposer Nicolas Revel à la tête du cabinet d’Édouard Philippe. Sans succès. Il faudra ainsi attendre l’arrivée d’un autre conseiller maître à la Cour des comptes et secrétaire général adjoint de l’Élysée, Jean Castex, pour que Revel soit effectivement nommé directeur de cabinet.

Florence Sautejeau : la technique et les réseaux

Florence Sautejeau a fait des études de droit (et notamment de droit social) à Angers puis à Paris : l’un de ses enseignants est alors Jean-Emmanuel Ray, un nom familier des juristes sociaux. Elle entame d’ailleurs une thèse sous sa direction. Elle devient ensuite journaliste à Liaisons sociales puis à Social Pratique (Groupe Wolters Kluwer, un acteur majeur de l’information sociale en France) en 1995 et 2000.

A cette date, elle est recrutée par l’Association Française des Entreprises Privées (AFEP) en 2000. L’AFEP est une organisation qui regroupe plus d’une centaine des très grandes entreprises de notre pays (dont les entreprises du CAC 40). Fondée par Ambroise Roux au moment de l’arrivée de François Mitterrand à la présidence de la République, elle est le « lobby » des grandes entreprises.

Si cette association est peu connue du grand public, elle est néanmoins une organisation aussi puissante que ses projets sont discrets : son mot d’ordre, ne jamais revendiquer la paternité des projets en termes économiques et sociaux desquels elle est à l’origine, qu’ils réussissent ou qu’ils échouent.

En 2006, Gérard Larcher, alors ministre délégué en charge de l’emploi, du travail et l’insertion professionnelle des jeunes, la recrute au sein de son cabinet, en tant que conseillère en charge des relations du travail et de l’emploi des seniors.

Après un court passage par les affaires sociales de l’Ambassade de France en Italie, Florence Sautejeau retrouve Gérard Larcher, devenu entre-temps Président du Sénat. Elle y exerce le poste de conseillère technique en charge des affaires sociales, des entreprises et de la formation professionnelle.

Gérard Larcher 6 sept 2018
Gérard Larcher 6 sept 2018 – Jacques Paquier

En 2012, elle devient directrice des affaires sociales de la Fédération Nationale des Travaux Publics (FNTP) avant de devenir directrice générale déléguée en 2018.

Entre temps, elle a notamment été nommée à la commission nationale de la négociation collective (CNNC, devenue depuis CNNCEFP, incluant l’emploi et la formation professionnelle) en même temps qu’Alexandre Saubot, et présidente de la commission ATMP, sur proposition du MEDEF.

En Janvier 2020, elle est faite chevalier de la légion d’honneur, sur proposition du Ministère du Travail.

Bruno Clément-Ziza : le statisticien

Bruno Clément-Ziza est attaché statisticien à l’INSEE … ou plutôt « data scientist » comme le disent les gens à la mode, dont la majeure partie de la carrière s’est, pour le moment, réalisée dans le Nord de la France.

Ainsi, il exerce successivement à la direction régionale de l’équipement (2001-2004), à la direction régionale du travail (2004-2010), puis à la Direccte des Hauts de France. Dans cette dernière structure, il est ainsi « Responsable de la mission synthèse » (2010-2015) puis directeur de cabinet.

En octobre 2017, il rejoint la Direction Générale de l’Emploi et de la Formation Professionnelle (DGEFP) en tant que responsable du département stratégie. Il est notamment membre du comité chargé d’évaluer l’expérimentation territoriale « zéro chômeur de longue durée ».

Son travail à la DGEFP consiste notamment en la mise en œuvre du Plan d’Investissement dans les Compétences (15 Mds € sur le quinquennat) aux côtés de Jean-Marie Marx (haut-commissaire).

Vous souhaitez répondre ?

Il est possible de faire parvenir à l'équipe une contribution sur ce sujet, notamment si vous êtes en désaccord.

C'est par ici : Contact

Recommandé pour vous

L’assurance maladie à l’heure des élections américaines

Les élections américaines rentrent dans leur dernier tournant en plein période de Covid. Un sujet brûlant sera lié à cette crise : l’assurance maladie (health care) Après avoir décrypté les programmes des primaires démocrates (ici et la), Mode d’emploi vous propose de faire un panorama des visions de Donald Trump et Joe Biden sur leur réforme […]

La branche professionnelle en danger ? – épisode 1

La négociation collective de branche fut jadis le cadre de référence du dialogue social et le socle des droits sociaux communs aux salariés d’un même secteur d’activité répondant à un objectif de régulation de l’économie afin d’éviter le dumping social Depuis 1982 et les lois Auroux le dialogue social est traversé par un vent de […]